Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le petit monde de Blablatine

Zoom sur les tribulations d'une caissière au cinéma...

    Ce film est largement inspiré des chroniques quotidiennes d'une blogueuse devenue célèbre, Anna Sam ! Il était donc improbable pour moi de manquer la sortie de « Tribulations d'une caissière » qui fait rêver du même succès tous les membres de la blogosphère, y compris moi...

19838816_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20111028_022958.jpg

 

En bref : Anna Sam, étudiante en littérature qui travaillait dans un hypermarché en tant que caissière pour gagner sa vie « en attendant » le dit très bien, « caissière n'est pas une vocation, ça le devient ». A la base, comme dans chaque profession précaire et peu rémunérée, ce devait être provisoire. Pourtant elle y restera plusieurs années, son secteur diplômant se trouvant plutôt bouché. Elle décide alors d'observer les gens qui passent devant elle sans la remarquer, qui la prennent pour une crétine non cultivée, mais aussi ses patrons qui la transforment en machine et lui imposent un rythme de travail épuisant et peu gratifiant. L'histoire de son blog est alors en marche et peu à peu, dans le plus grand anonymat, elle fait bouger les choses, elle met en lumière un problème social de notre société et cette indifférence générale, sans blabla et sans politisation, simplement en donnant sa vision des choses et du monde dans lequel elle évolue, celui des caissières.

 

J'avoue que je préfère encore le blog au film, mais d'avantage à cause de la mise en scène qui accentue une dramatisation des caissières, alors que bon moi-même comme beaucoup d'autres, j'évolue dans un métier qui n'est pas évident et pas toujours reconnu. Maintenant il y a pleins de métiers dont on pourrait parler, caissière n'est sans doute pas le pire, mais il est tout à fait logique que l'auteur parle de ce qu'elle connaît et une blogueuse qui se fait une place auprès de scénaristes dans le monde si élitiste du cinéma, moi je suis forcément pour !

 

L'action est noble et enfin on parle des caissières, enfin on dénonce les gens qui au quotidien sont tantôt agressifs, tantôt imbus d'eux-mêmes, mais aussi ceux qui nous font rire et forcent l'admiration par leur humanité. Côtoyer la société ce n'est pas l'étudier dans un bureau, mais la voir défiler chaque jour et les images sont encore plus fortes accompagnés des mots d'Anna .

 

Le synopsis : Solweig, qui à la suite de l'accident de son père doit prendre en charge son petit frère de dix ans, cesse d'étudier et devient caissière pour gagner sa vie. Elle est transparente le jour, mais la nuit elle est la blogueuse qui dénonce et attire la curiosité des médias. Des grèves s'enclenchent dans les hypers tandis qu'elle avance dans l'anonymat. Une journaliste va partir à sa recherche pour la débusquer, et c'est là que tous les ennuis commencent... Sans compter l'amour auquel elle ne croit plus qui lui tombe dessus et qu'elle n'a pas le temps de gérer dans ce quotidien éreintant !

 

19840062_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20111031_045753.jpg

 

L'avis de Blablatine :

 

Je me suis reconnue dans cet anonymat et cette double vie de blogueuse, parce que comme la plupart d'entre nous, j'écris sous un pseudo et ne peut absolument pas révéler l'existence de ce blog à mon entourage professionnel, ni personnel d'ailleurs. Parce que c'est ainsi que je suis restée libre de mes propos sans aucun jugement de mes proches, parce qu'on a tous une image dans la société et qu'il faut rester dans sa petite case bien rangée, et parce qu'exister seulement par son écriture c'est un défi passionnant et très enrichissant !

 

J'admire donc le courage d'Anna Sam, représentée par Solweig dans le film, car tirer à bout portant sur son milieu professionnel cela attire des lecteurs en masse mais reste très dangereux pour conserver son emploi, surtout quand il nous est nécessaire pour manger... Cependant je trouve que le film la change en James Bond Girl, pourchassée par les médias en boucle et menacée par ses supérieurs. Dans la vraie vie, tenir un blog a des conséquences, mais pas vraiment au point d'intéresser les médias avant la crise financière ou les achats de Noël, les blogueurs intriguent mais n'ont jamais été tellement traités par les médias audiovisuels. Je trouve donc un brin exagérée cette représentation de la blogueuse, et de son métier, car on dirait qu'on ne peut pas survivre à ce métier, alors que c'est le cas pour beaucoup d'emplois dont on ne parle jamais. Une ouvrière en usine n'est pas mieux traitée et pour avoir été également caissière durant mes études (et oui je vous en cache des choses ! ) je dirai que la représentation des clients est très réaliste et c'est une réelle avancée, mais que l'exagération du conte de fée amoureux et de la vie des caissières ne sert pas la crédibilité du film, alors que le blog était très efficace et très réaliste justement !

 

Après il s'agit de fiction, et au cinéma tout est exacerbé, tout doit être plus grand et plus fort, donc ça reste logique. L'important est que l'empreinte d'Anna reste dans cette histoire et que ses phrases résonnent pour nous faire réfléchir. L'histoire d'amour est elle aussi un peu poussée à l'extrême mais elle reste magique et positive donc il faut prendre ce film au second degré et écouter, comme dans Bridget Jones, les mots égrainés au fil de l'histoire bien plus que les images... Car les idées sont là et ce qui est dénoncé existe. Pour l'anecdote, oui on nous fait recompter notre caisse trois fois pour un euro manquant et il y a des euros décomptés pour chaque minute dépassée à sa pause, quand on peut la prendre, donc parler de tout cela pour faire bouger les choses n'est pas vain !

 

19840056_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20111031_045720.jpg

 

Anna si jamais tu prends le temps de me lire, bravo pour ton parcours car même si le film dévie un peu de ton blog, tes idées ont su se faire une place au cinéma et toucher le maximum de personnes...

 

Lien allociné : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=187293.html

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anna 23/12/2011 17:57


tu sais quoi ? j'approuve tout à fait ta critique, avec les réserves qui vont avec ;)


pour info, le blog est d'abord devenu un livre en 2008 (les tribulations d'une caissière est son titre, comme l'était le titre du blog) et dont le film s'inspire tout autant que du blog.


En fait, c'est surtout ce livre qui a fait tâche d'huile dans les médias, on en avait beaucoup parlé à l'époque et ça m'a permis de rencontrer et même de bosser un temps pour certains hauts
dirigeants de la grande distribution. Comme quoi, la critique, ils peuvent aussi être capables de l'entendre :)

blablatine 23/12/2011 18:15



Oui je sais que c'est adapté de ton livre bien sûr ! Mais dans le livre tu conservais encore ce côté billets qui a dû disparaitre au cinéma, c'est pour ça que je fais plutôt le parallèle avec le
blog. Le livre conservait l'esprit du livre ;-) Je suis ravie en tout cas que ça ait pu changer des choses et que tu aies obtenu des postes grâce à cela ! Ton parcours, comme je l'écris, nous
donne un exemple et c'est aussi je l'avoue mon secret espoir de publier un jour des chroniques ! Comment t'étais-tu faite repérée au fait ? Tu as envoyé tes écrits à Stock ou ils t'ont trouvé par
ta renommée sur la blogo ? Bonne continuation à toi et merci beaucoup de m'avoir donné ton avis, je suis vraiment contente que tu trouves ma critique juste !