Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le petit monde de Blablatine

Le Best of films de fin d'année de Blablatine !

   Il y a des films qui nous laissent un goût de surprise, de folie, d'inattendu. Qu'ils nous subjuguent ou nous fassent simplement réfléchir, qu'ils nous éblouissent par leurs effets visuels, j'en ressors alors transformée. Mon regard sur le monde est différent, je deviens sensible à chaque détail de la rue, je me refais le fil de l'intrigue, j'aimerai déjà le revoir!

 

A l'occasion de cette dernière semaine, qui sert de bilan à tous les médias, j'ai choisi de vous faire partager mes cinq coups de cœurs cinématographiques, les films qui m'ont envoûté alors que je pensais simplement me distraire une heure ou deux et oublier...

 

  affiche-sarah.jpg

1/ Elle s'appelait Sarah (de Gilles Pacquet-Brenner)                           

 

Ce film est un témoignage bouleversant de réalisme. Il nous entraîne dans l'enfance d'une fillette juive poignante qui lutte pour sa survie et celle de ses proches durant la rafle du Vel d'hiv. A la manière d'une enquête, Julia, une journaliste américaine de nos jours, part sur les traces de cette petite fille qui vécut dans son appartement durant la Seconde Guerre Mondiale. La vie des deux femmes s'entremêle alors, ce qui m'a beaucoup parlé et ému. Loin des clichés américains de la France de l'époque, les décors et les lieux sont troublants de justesse et de véracité, et je reconnais que ce film m'a hanté quelque temps et je trouve que les nouvelles générations devraient le voir au moins une fois pour humaniser ce que fût l'holocauste juif, autrement que par des photos de corps décimés et des noms, mais par la vie de ces gens qui ont péri et le fait qu'ils avaient les mêmes préoccupations que chacun d'entre nous. Ce film nous rappelle notre devoir de mémoire de la façon la plus humaine possible, sans dramatisation mais en montrant combien cela aurait pu toucher n'importe qui. Certains pleuraient dans la salle.

 

Les petits plus :

 

  • Elle s'appelait Sarah est l'adaptation du roman éponyme de Tatiana de Rosnay publié en 2006 aux Éditions Héloïse d’Ormesson.

  • Un casting de choix avec notamment Kristin Scott Thomas et la jeune Mélusine Mayance.

  

2/ The Runaways (de Floria Sigismondi)                                 19505830_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100910_124136.jpg                                                           

 

La naissance et la délirante épopée du premier groupe de glam rock féminin américain, qui ouvrit la voix aux femmes musiciennes, très peu représentées durant les seventie's. J'ai adoré les deux figures emblématiques du groupe, Joan Jett (célèbre pour son tube « I love rock' n roll ») et Cherie Currie. Troublantes par leur jeu très ambigu, oscillant entre homosexualité, drogues et provocation malgré leur jeune âge, je ne connaissais que très peu le groupe et j'avoue que l'air de leurs titres et de leur attitude rebelle très symbolique de cette génération insouciante et révoltée contre la pauvreté ambiante m'a fasciné quelques temps une fois le film fini.

 

Les petits plus :

 

  • Dakota Fanning et Kristen Stewart, déjà célèbres à Hollywood et remarquées ensemble dans la trilogie Twilight sont détonantes et surtout on les découvre dans des rôles inédits qui cassent leur image d'enfants stars.

  • J'y ai découvert les débuts de la prometteuse Joan Jett, dont je connaissais les tubes d'avantage que la carrière !

AVATAR.jpg

3/ Avatar (de James Cameron)                                                          

 

Le film du futur, réalisé par celui que l'on attendait au tournant, avec des effets visuels hallucinants et une histoire qui intègre les grands mythes humains. J'ai adoré être littéralement plongée dans un nouvel univers, novateur et travaillé, proprement magique ! Les personnages sont démesurés, en trois dimensions et on en prend pleins les yeux, un vrai film de cinéma.

 

Les petits plus :

  • Ce film a ouvert la voix aux films en trois dimensions et à la mise à disposition dans les salles de lunettes 3D, une petite révolution technologique.

  • Il a été plus vu que le Titanic, précédent succès du réalisateur, et je me souviens encore qu'à la sortie du Titanic, personne n'aurait imaginé un succès égalable !

4/ Gainsbourg, vie héroïque (de Joann Sfar)            GAINSBOURG.jpg                       

 

La biographie déjantée et onirique de Serge Gainsbourg, qui a marqué la chanson française tant par ses chansons inimitables que par ses provocations. Je n'avais pas une très bonne image du chanteur, autant vous dire donc ce film fût déroutant ! Ce qui m'a plu, c'est de découvrir non seulement les icônes Gainsbourg, Bardot, Birkin, Gall, et bien d'autres, mais aussi Gainsbourg l'enfant, l'homme. De savoir comment et pourquoi ce grand timide peintre s'est créé un double et un imaginaire débridé pour se dépasser, je m'y suis attachée. Je tiens à souligner que la mise en scène est géniale, car elle y est pour beaucoup, ce n'est pas un biopic factuel et terre à terre, mais une fable poétique, comme un rêve rythmé par des chansons cultes. A découvrir pour voir autrement un réel artiste désormais trop connu pour ses frasques alcoolisées mais pas assez pour le compositeur ou le papa qu'il était.

 

Les petits plus :

  • Un univers poétique et des chansons cultes mais aussi des clins d'oeil avec des artistes contemporains comme Dionysos, Jeanne Cherhal, Emily Loizeau, ou Philippe Katerine.

  • Un casting de choix avec un Eric Elmosnino troublant de ressemblance avec Serge Gainsbourg, et Laetitia Casta et Lucy Gordon pour interpréter les deux femmes mythiques de sa vie.

INCEPTION.jpg

5/ Inception (de Christopher Nolan)                                                           

 

Un nouveau monde fantasmagorique, des nouveaux codes, une intrigue bien ficelée, il s'agit du film qui a fait sensation cet été 2010. Basé sur le vol des secrets les plus convoités directement à la source, dans le subconscient des personnes visées, le concept de l'extraction m'a beaucoup rappelé Matrix de par la confusion permanente entre la fiction et la réalité. L'intrigue repose sur la création d'un rêve dans le cerveau de la victime : la fameuse inception, dont il faut prévoir chaque option et rebondissement. C'est ce suspense haletant qui m'a surprise et séduite, et le fait que malgré un thème complexe, on comprend facilement l'enjeu et qu'on s'attache aux héros de cette aventure.

 

Les petits plus :

  • Leonardo di Caprio et Marion Cotillard au casting, très élegants et convainquants dans cette course contre la montre.

  • Une fin ouverte qui laisse au spectateur pleins de pistes à explorer et la possibilité de réflechir à son scénario final.

  

Rendez-vous sur Hellocoton ! 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article