Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le petit monde de Blablatine

La pensée psycho du week-end !!!

C'était hier...

 

    Tout d'abord, je tiens à m'excuser de mon absence sur la blogosphère cet été. Parfois on a juste besoin de libérer la pression du quotidien et les vacances n'aident pas à garder le cap, alors cette pause me permet aujourd'hui de vous écrire toujours avec envie et un plaisir infini, presque vicéral, l'appel de la plume sans doute... Bref, vous m'avez manqué !

 

Cette fois-ci, je lance une rubrique "psycho" sur le blog, histoire de bien débuter la rentrée et de me faire pardonner, en espérant que vous vous retrouverez quelque peu dans mes mots.

 

312742-des-miroirs-design-stickers-pour-les-0x384-1.jpg

 

Je viens de voir un film (Camille redouble) qui m'a donné matière à réflexion. Une femme de 40 ans se retrouvait dans la peau de ses 16 ans, au coeur des années 80, mais sans chichis ni paillettes. C'est alors que cette question qui me trotte parfois en tête est revenue, et que j'ai eu envie de la partager avec vous : "Si je me voyais aujourd'hui, serai-je fière de moi ?"

 

Je veux dire, si je me retrouvais face à la moi ado, ou enfant, me reconnaitrai-je et ferai-je des choix différents ?

 

Et oui, si on m'avait dit qui je deviendrai, si je me découvrais pour la première fois dans la glace adulte, observant ma vie, mon job, mon chéri, mes amis, je ne sais pas si j'y aurai cru, la vie a ses mystères.

Certains de mes rêves d'enfant tombent, j'ai peut être gardé l'amour de l'écriture et le rêve secret d'en faire un jour mon métier... Mais si ma vie n'est pas comme je l'avais prévu, elle est loin d'être vilaine et pour rien au monde je n'aurai voulu connaître ce que j'allais vivre à l'avance ! Les copines perdues de vue, les amours déchus, ma vie de parisienne à cent à l'heure, la danse... tout cela fait partie de moi désormais.

 

Admettons tout de même que çela m'arrive, je me serai sans doute dit : "Tu vois ma petite Blablatine, toi qui te forçais pour oser demander le pain à la boulangère, tu organiseras les vacances et les soirées avec tes amis, tu donneras des conseils sur un blog humeur, tu serreras des mains et tu feras du business du matin au soir en tailleur, tu partiras seule découvrir des pays plus ou moins lointains, toujours sure de toi car c'est le job ! Tu sortiras avec un homme qui vit un New York sans jamais y avoir mis les pieds, un autre s'agenouillera devant toi pour te demander en mariage, même si l'histoire durera à chaque moins de deux ans. Tu perdras ton beau-père à 17 ans et devienra adulte bien vite pour les tiens, tu auras des frères à protéger, des rapports assez distants avec tes parents, bien loin des calins d'antan...Tu sauras surtout de mieux en mieux ce qu'il te faut, ce qui te nuie et ce que tu veux pour être heureuse car le quotidien est compliqué et qu'il faut apprendre à faire des choix pas toujours évident pour trouver l'équilibre."

 

soledad-miroir-picoti.jpg

 

Je ne regrette rien, l'imprévu fait partie du jeu finalement et même si je ne me reconnais pas toujours, même si on s'endurcit des ruptures et des coups bas, j'arrive encore à me dire que je n'ai pas vécu le quart de ma vie, alors que 25 ans sonnent. J'ai toujours cru que je serai déjà maman et posée, dans ma vie bien rangée en couple à cet âge, car c'est comme cela qu'on m'a élevé. En fait non, j'attends patiemment mon destin et en attendant je profite de ma jeunesse à fond, dans cet univers endiablé, moi l'anti-parisienne qui le suis clairement devenue, moi parmi les requins de la défense qui me suis fait une place, et surtout moi la passionnée de salsa qui n'aurait jamais cru faire partie des soirées latines hypes un jour...

 

La sagesse, c'est surement de savoir que la vie peut surprendre, qu'on ne peut pas tout contrôler et qu'il faut savoir lâcher prise et se relever quand c'est nécessaire. La vie gagnera toujours, les chutes nous aident à à construire, à ne pas reproduire les mêmes schémas et à prendre du recul petit à petit sur le monde qui nous entoure, parfois fou à en frémir mais le lendemain si humain et généreux.

 

Maintenant, à chaque premier baiser, je me demande si cet homme se souviendra qu'un jour je l'ai rendu heureux si notre histoire se brise... Si je réussirai à m'en relever encore, si ça vaut le coup d'essayer de nouveau. Mais un instant magique peut arriver à tout moment, on peut vivre l'impossible et en conserver de merveilleux souvenirs, malgré les peines. Alors oui, il faut tenter, nous n'avons pas le choix, nous le devons pour avancer, car derrière un mauvais amant, une femme cruelle ou un client cynique il y aura toujours quelqu'un d'autre pour nous voir d'un regard neuf, pour nous dire qu'on vaut le détour et qu'on lui a été utile.

 

En conclusion de cette longue pensée sur le regard que l'on porte sur soi et sur les autres, je vous citerai un très bon conseil que l'on m'a donné un jour : "Change ce que tu peux et accepte ce que tu ne peux pas changer"...

 

Mirror_Mirror_by_Fredy3D.jpg

 

Et vous, seriez-vous fière de vous si vous croisiez votre moi d'antan ?

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

La Flâneuse 17/09/2012 00:22


Je ne savais pas que tu étais une fan de salsa!! Moi aussi!


Tu sors ou?

blablatine 23/09/2012 20:34



Et oui, tu m'as démasquée ! J'ai fait un article sur la Pachanga et un sur le Balajo sur le blog, sinon le tout le monde en parle quand il fait beau, le wagg et pleins d'autres ;-) Une préférence
pour les 2 premiers cités néanmoins !!! Si tu veux sortir n'hésite pas à m'envoyer un petit mail ou un texto, je te joindrai à mes invits avec plaisir.... Bisous



DarkGally 16/09/2012 10:44


Non je ne serais pas fière. J'ai probablement tout raté...

blablatine 23/09/2012 20:35



Je suis certaine que non, cultivée et battante comme tu es, et star incontournable du web, tu peux être fière ma Dark ;-)