Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le petit monde de Blablatine

Sexy time : la co-parentalité, un sujet de plus en plus d'actualité !

 

En flânant sur Facebook, je me suis vue proposer une annonce pour le moins déroutante : un site pour devenir co-parent. Mais qu'est-ce-donc que cette chose ? Je suis célibataire mais pas aux portes du désespoir tout de même !

En réalité, le site vise une cible très large de femmes autour de 30 ans d'après les avis que j'ai pu lire, ce qui n'a rien d'étonnant car moi-même à l'approche de cette échéance sociale où l'on est sensée être mariée avec des enfants pour rentrer dans le moule, j'angoisse de plus en plus à l'idée de ne pas pouvoir fonder une famille.

https://www.co-parents.fr/ est donc un site de rencontre d'un nouveau genre, qui met en contact des hommes et femmes désireux de devenir parents, en mettant tout à plat dès le départ, la garde alternée ou non, les antécédents médicaux de la famille, la vision de l'éducation... Fini les questions subtiles pour décrypter si votre partenaire est prêt à se lancer, ici tout est clair dès le départ puisqu'on est là pour ça !

 

L'avis de Blablatine 

 

Au départ, j'ai été choquée qu'un tel concept existe en France, j'entends par là le fait de concevoir sans amour, voire sans se connaître plus que cela, ce que recoupent une foule de commentaires méprisants à peu près aussi intelligents que ceux qui critiquent l'âge de Mme Macron. Mais j'avoue que dans ce pays où l'insémination et l'adoption sont des pratiques très encadrées, qui prennent plusieurs années et semblent inaccessibles aux femmes célibataires, cela m'a redonné espoir en me disant « ok c'est bon de savoir qu'il y a une porte de sortie autre que de partir à l'étranger pour concevoir ».

Vous vous sentez prête, vous enchaînez des relations décevantes et devenez à la fois rêveuse et cynique en pensant à cet homme idéal qui pourrait vous offrir une vie de famille et un foyer, et hop la tentation se fait sentir de créer seule cette famille. Comme il est devenu courant de jouir seule, d'acheter son logement sans attendre d'être en couple,de voyager ou encore de construire sa carrière avant sa vie amoureuse, on perd parfois patience en attendant en vain durant plusieurs années cette fameuse « bonne personne » qui nous met la pression... Alors voyons voir les bons et mauvais point de ce site.

 

Les points forts 

 

Ce site répond à un besoin de plus en plus actuel dans notre société, qui évolue selon de nouvelles mœurs et de nouveaux modes de vie. Il permet notamment aux couples homosexuels de trouver un donneur, sachant que l'insémination se fait soi-même ou bien de façon naturelle (ou artisanale), il n'y a donc pas d'entorse à la loi. D'ailleurs, cela se pratiquait déjà auparavant, mais il est peut être plus judicieux de ne pas avoir recours seulement à ses amis pour trouver un donneur car ça reste très engageant.

 

Il permet aussi, et c'est là où je me suis sentie plus concernée, à ceux qui n'ont pas trouvé l'âme sœur et ne cherchent pas à mettre trop de pression sur un futur partenaire de pouvoir fonder leur famille sur des bases équilibrées. Bien entendu, cet équilibre dépend des bases que vous posez au départ avec le co-parent, mais ce concept permet à des femmes qui veulent que l'enfant connaisse son père et puisse le voir régulièrement de lui fournir un cadre familial plus serein qu'avec un simple donneur de sperme, anonyme et totalement absent. Certaines préfèrent que le père n'intervienne pas mais seulement connaître son identité et son patrimoine génétique, cependant d'après ce que j'ai lu sur le site et le blog associé, il s'agit d'avantage de partager sur le long terme la parentalité, en prenant avant tout le temps de trouver le bon co-parent et sans risquer qu'une séparation ou des disputes puissent perturber l'enfant au fil du temps.

Car oui, pas d'affect ça semble vraiment curieux, mais si l'enfant se sent aimé par ses deux parents (ou plus avec un couple homosexuel) et qu'il a ses référents auprès de lui pour l'accompagner, c'est sans doute plus sain qu'une femme qui oubliera volontairement sa pilule pour faire un enfant dans le dos ou appel à un don comme cela arrive encore très souvent une fois la trentaine entamée. Il s'agit ici d'un choix réfléchi et abordé directement entre les deux co-parents, ce qui semble plus mature et plus engageant que de se rendre dans une banque du sperme.

 

Les bémols 

 

Ce site est tout de même à prendre avec des pincettes car tous les profils ne seront pas équilibrés, certains cherchant simplement à « concevoir naturellement » ou à combler une solitude latente, qui n'est pas toujours validée par un psychologue comme c'est le cas de la FIV par exemple. Il ne faut surtout pas se précipiter et rencontrer à plusieurs reprises le futur co-parent car selon moi il est difficile de savoir si dans dix ans, le co-parent tiendra toujours son rôle. Qu'en sera t-il s'il ou elle a fondé une autre famille avec une personne aimée ? Quelle sera la place de cet enfant dans le quotidien des deux co-parents sur le long terme ?

 

Ce qui me gêne également et qu'il faut prendre en compte, c'est comment l'enfant percevra ce mode de vie. En effet, s'il ne connaît ses deux parents ne vivant que séparément et ne s'étant jamais aimé, il aura peut être quelque difficulté en grandissant à se projeter vers sa propre famille à construire, ou ne serait-ce qu'en couple. Et puis il faudra expliquer la rencontre de ses parents et justifier ce mode de vie auprès des copains curieux. Bien sûr, c'est aussi le cas dans les familles mono-parentales et dans l'adoption, mais il faut être conscient et bien préparer l'enfant à expliquer qu'il a des parents qui ne sont pas ensemble et qu'il le vit bien. Je sais à quel point les disputes et le divorce peut être déroutant car mes propres parents se sont séparés quand j'étais en bas âge et sincèrement j'ai mieux grandi ainsi plutôt que dans le conflit, mais j'ai toujours pu me dire que j'avais été conçue dans l'amour même par accident, et non par deux volontés un brin égoïstes qui voulait à tout prix un enfant. Aussi je suis un brin septique non pas durant les premières années de l'enfant mais plutôt à l'approche de l'adolescence, lorsqu'il va devoir se projeter dans ses premières relations.

 

D'autre part, le côté conception artisanale ne m'enchante pas car bon il faut se l'avouer, coucher avec un inconnu qui ne nous plaît pas physiquement, ce n'est pas très alléchant ! Personnellement, cela me refroidirait un peu, d'autant que ça peut ne pas marcher du premier coup... On peut procéder également par l'insémination artificielle avec une pipette (comme dans les films américains) mais sachez que la manipulation de sperme n'est pas autorisée en France pour procréer (par contre c'est le cas en Belgique, au Royaume-Uni et au Canada). Voici le lien du site reprenant les différentes législations :

https://www.co-parents.fr/legislation/lois-en-france.php

 

Conclusion 

 

Si les deux co-parents sont sérieux, engagés envers l'enfant et très pédagogues, cela reste gérable mais pose néanmoins quelques questionnements freudiens car il est plus simple de faire des enfants que de les rendre heureux. Cette méthode est-elle pire qu'une autre ? Je ne le pense pas et elle est déjà très utilisée dans les pays anglo-saxons et nordiques notamment. Par contre, il faut que les profils soient matures et installés dans une vie relativement saine, avec un emploi et un logement stables mais surtout aucune frustration ou manque à combler par l'enfant.

Enfin, ne vous précipitez pas à mon avis vers cette solution qui doit rester un plan b, car je pense que nous rêvons tous et toutes de fonder d'abord un foyer avec la personne que l'on aime, et non un simple associé en affaires. L'amour est la base, et quand je vois des profils de 23 ou 30 ans, je me dis que tout de même, avant 36 ans même en tant que femme, on peut se permettre d'attendre encore de trouver notre perle rare pour être bien plu épanouie, peu importe ce que disent les parents lors des dîners de Noël ou les collègues médisantes.... L'espoir est le maître mot !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article