Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le petit monde de Blablatine

Sexy time : la séduction à l'australienne...

Parlons un peu aujourd'hui du mythe de l'australien, cet être bronzé, surfeur, au sourire ultrabright et aux longs cheveux virevoltant sur ses muscles saillants. Ca y est vous y êtes ? Et bien j'ai quelques petits secrets à vous confier sur nos amis australiens !

 

Tout d'abord, je me suis inscrite sur le Tinder australien en arrivant à Sydney, histoire de savoir un peu mieux de quoi on parle et de discuter avec l'homme australien. Niveau plage et torses nus, j'avoue ne pas avoir été déçue, par contre niveau conversation, hum, on repassera ! Quand aux hommes que je croise dans les rues du centre ville, peu d'entres eux sont réellement australiens car dans ce pays, beaucoup sont venus d'ailleurs pour tenter leur chance et obtenir une vie meilleure. Du coup, difficile de survivre au cliché de l'australien bien longtemps quand on est italien, indien, japonais, brésilien ou bien français.

 

1 / Les australiens dans les rues / parcs et sur la plage

 

Et bien, comme la plupart de leurs alter ego dans le monde, les australiens tentent parfois une oeillade ou un sourire mais n'abordent que très peu les femmes dans la rue. Pour cause, de nombreuses australiennes sont sur leur 31 dès le soleil couché, arborant de belles robes de soirée, un make up impeccable et des talons de 10 cm, tandis que d'autres au contraire sont en shorts, débardeurs et baskets et ne se préoccupent pas vraiment des mecs.

 

Pris entre ces deux états, l'homme australien tente donc sa chance en ville parfois, avec la technique du « oublie que t'as aucune chance et fonce », se montrant insistant et cherchant des phrases d'accroches bien huilées. Pour ce qui est de la rue, il y a donc comme je l'ai croisé aux Etats-Unis ou même en France beaucoup de gens qui observent de loin et tentent un signe discret, souvent en vain, et ceux qui s'accrochent tels des sangsues et ne vous lâchent plus sans un numéro ou un contact Facebook.

 

Cette dernière catégorie s'épanouit davantage sur les plages et dans les parcs, puisque forcément une femme qui s'est installée est plus facile à approcher et moins prompte à s'enfuir, ce qui laisser quelques précieuses minutes à l'australien pour tenter sa chance. Je me suis faite abordée plusieurs fois dans les parcs et j'avoue que certains se sont montrés persévérants et surtout intéressés par mes lectures ou le fait que je joue sur mon téléphone pour proposer des entrées en matière un peu plus originales et personnalisées. Là dessus chapeau pour l'inventivité, le mâle australien observe donc sa proie avant d'attaquer, demander une direction, du wifi ou parlant littérature et voyages selon votre profil. Néanmoins niveau physique on était loin du beau surfeur à la peau dorée !

 

Pour trouver le surfeur, c'est sur la plage qu'il faut vous rendre mes demoiselles, vous y trouverez des Apollon bodybuildés à souhait, des surfeurs attendant la vague de leur vie et je reconnais qu'il y en a qui sont à la hauteur du mythe ! Le hic c'est quand ils commencent à parler avec vous...

 

Oups, zéro subtilité, ils veulent carrément vous mettre dans leur lit en moins de dix minutes et niveau conversation et culture et bien vous n'êtes pas au bon endroit du coup. En fin de compte, sur un regard ou un sourire vous pouvez fondre, c'est clair, mais il faudrait mieux qu'il reste mystérieux et un peu silencieux... Quant à la coupe de cheveux, et bien la dernière mode australienne et la queue de cheval ou les cheveux relevés en l'air avec les côtés plus courts ou rasés. J'en vois partout et sacrilège si vous osez glisser vos mains dans sa tignasse ! L'australien, comme beaucoup d'autres hommes, est devenu coquet, il fait attention à ses cheveux ainsi qu'à ses poils, quasi inexistants, et il est très fier de son corps et de son charisme. On a jamais parlé d'humilité hein dans le mythe !

 

 

2 / Les australiens dans les bars et les soirées salsa

 

Dans les bars, j'avoue que la tenue change, fini les torses nus et place aux chinons et au jeans bien coupés, colorés mais pas trop et aux chemises, tee-shirts ou chemisettes qui laissent apparaître les tatouages multiples sur les bras. Oui, l'australien est tatoué, enfin à 90% du temps je dirai et il n'y a pas forcément que des jolis tatouages sur son corps, souvent recouvert sur les bras, le dos, le torse ou bien les jambes, mais ça lui donne aussi un côté sexy et rebelle non ? Faites juste attention à ne pas tomber sur un geek avec Dark Vador sur le bras, j'ai rencontré un australien de 60 ans il y a quelques temps qui avait un tatouage d'Homer Simpson en train de faire un fuck dans le dos, et c'était un directeur d'hôpital... Oui, l'australien est rebelle et il a de l'humour, parfois potache. C'est donc un peu la loterie quand vous commencez à vous déshabiller pour votre première nuit d'amour et découvrez ses tatoos.

 

Au bar, vous pourrez sans doute apercevoir ceux sur les bras ou les jambes déjà, et vous risquez de tomber sur des hommes un brin éméchés, voir complètement bourrés. Niveau subtilité du discours et de l'attitude on repassera, mais au moins ils oseront vous aborder plus facilement, seule ou en groupe, et tenteront de vous faire rire. J'ai vu un mec faire un booty shake dans un ascenseur la semaine dernière, en sortant de l'Ivy, un club branché de Sydney.

 

En soirée salsa par contre, il n'y a déjà pas beaucoup d'australiens, plutôt des backpackers et des brésiliens, chiliens et européens latinos. Si vous croisez un australien, vous risquez de le reconnaître à sa façon de danser, ou bien parce qu'il est accoudé au bar et ne danse pas, sa troisième bière en main. Si vous êtes débutante, vous pouvez alors tenter une approche, la plupart sont sympas car ils ne sont pas en terrain conquis, et si la musique le permet, vous pourrez discuter un peu et vous faire offrir un verre facilement pour lier connaissance.

 

J'ai constaté que les australiens, et les hommes en général, sont moins alcoolisés en soirée salsa car pour danser et tourner, il faut garder ses repères et se rappeler des pas. Du coup, l'ambiance de la soirée est différente et ils sont un peu plus sur la réserve, du moins dans l'approche (le naturel revient vite).

 

 

3 / Les australiens sur Tinder

 

Alors là, j'avoue que physiquement j'ai été agréablement surprise, par contre niveau discussion, bon je ne sais pas si c'est à cause de Tinder, du fait de ne pas être face à face, ou bien à cause de mon anglais relatif, mais j'ai croisé des bourrins pour la plupart, qui me proposaient de me faire visiter leur lit ou de faire l'amour sur la plage au bout de deux échanges.

 

Sur les photos, j'ai remarqué des codes précis et plutôt rigolos. Il faut au moins une photo torse nue, de préférence sur la plage, et une photo avec un petit chien dans les bras.Oui, ne riez pas car c'est un must have ! Les australiens ne sont pas très chats visiblement (dommage moi je préfère) mais les australiennes adorent les chiens et donc les australiens aussi, forcément. Du coup, plus d'un mec sur deux met une photo avec un chien. Et parfois, je suis tombée sur un mec torse nu, sur le sable, un chien dans les bras, bim jackpot !

 

Bon, du coup ça devient vite caricatural sur le net et ça ne vole pas très haut niveau discussion mais si je n'ai pas voulu coucher avec un bogoss australien ou un bof australien, vous savez en tout cas qu'ici c'est simple à trouver ! Et puis, comme sur le Tinder français, sur un malentendu, un plan d'un soir peut évoluer ou un homme bien qui souhaite une « relation » et n'est pas allergique à la fidélité peut s'y cacher, tel le ticket d'or de Charlie dans la chocolaterie de Willy Wonka. Je vous le dis car j'ai vu certains cas comme ça, et que les australiens n'ont pas mauvais fond franchement. Ils savent juste ce qu'ils valent, aiment le montrer par quelques montres, voitures, chiens ou lunettes de soleil, misant davantage sur le paraître que sur l'être.

 

Est-on loin du mythe de l'australien finalement ? Un peu oui car un mythe n'est pas la réalité, mais certains sont beaux, certains sont riches, et pour les autres ils tentent quand ils peuvent mais sont sans doute bien moins arrogants et superficiels... La vie des hommes en fait ! Mais je vous rassure, cela fonctionne aussi pour les australiennes... 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

OZtracker 26/01/2017 11:54

Le francais est baratineur forcene qui pense etre le nombril de l'univers ....Macho ?..... Il est encore mais d'une facon bete et sans trop de culture non plus !...... L'homme francais est une sorte d'oiseau de proie ... Ses aluusions aux voyages sont courtes en substance... J'en ai heberge des douzaines !.... Une large majorite auraient du rester chez eux .... A par ca , votre article m'a fait sourire...un peu !

Blablatine 26/01/2017 13:06

Je n'ai pas tout suivi mais comme je suis une française qui ne retient que le positif je suis ravie de vous avoir fait sourire... un peu !