Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le petit monde de Blablatine

Sexy time : Le syndrôme du touriste

      Depuis que je voyage autour du monde, j'avoue être plus facilement abordable dans la rue, les auberges, les restaurants ou bien en soirée. Le plus souvent nous ne connaissons pas grand monde en dehors de notre terre maternelle et nous sommes donc plus enclins à discuter ou flirter avec les « locaux ». Mais pourquoi les voyageurs ont-ils le syndrôme du touriste ?

 

La curiosité et la soif de découvertes

 

En arrivant dans un nouveau pays, pour y voyager ou bien pour y vivre, on a immédiatement cette envie d'immersion dans la culture locale, on mitraille les monuments et les instants volés avec nos appareils photos dernier cri et on veut tout voir et tout connaître, épris d'une soif de liberté, de profiter de l'instant présent, de vivre chaque moment intensément pour en conserver des souvenirs magiques.

Du coup, il est plus simple de nous aborder, peut être parce que nous sourions d'avantage ou parce que nous marchons moins vite dans la rue, peut être parce que nous prenons le temps de vivre et de savourer chaque seconde et chaque nouvelle opportunité.

J'ai ainsi fait de nombreuses connaissances en voyage, et surtout depuis que je suis installée à Sydney, et c'est assez étonnant de vivre sans se soucier du lendemain. Vu que je ne suis pas en recherche de sexe ou réellement en chasse, les hommes doivent le ressentir et être attiré par le fait que je sois bien dans ma tête, libre et absolument pas en quête d'un partenaire. C'est le fameux âdage du « suit moi je te fuis » car quand j'étais à Paris, enchaînant les rencontres sur le web ou dans diverses soirées entre amis, je n'avais souvent plus de retours ou bien je croisais quelqu'un sans plus jamais le revoir. Ils sentaient sans doute que j'avais envie de rencontrer quelqu'un pour me poser un peu, surtout quand on dit qu'on est autour de la trentaine mesdames, cela agit comme un talisman contre les rencontres (trentaine : envie de mariage, bébé et femme trop indépendante)...

Cependant, si certaines de mes copines ici me disent clairement qu'elles veulent en profiter pour des rencontres éphémères et des possibilités de sexe facile, car le soleil et le dépaysement émeuvent aussi nos hormones, moi je me contente d'un baiser, je ne suis pas ici pour me faire sauter dessus, et malgré mon envie d'insouciance, je reste fidèle à qui j'étais en France.

 

L'envie de s'entourer pour retrouver son cocon

 

Néanmoins, il est agréable d'être entourée, et lorsqu'on a plus ses amis et sa famille à proximité mais uniquement par vidéos ou textos, il est important de rester ouvert et de rencontrer du monde. C'est cette ouverture au monde, aux gens, même à ceux qui nous sont totalement opposés ou vivent différemment comme c'est le cas des australiens, qui permet de nouer des rencontres et parfois aussi des amitiés ou de jolies histoires d'amour.

D'ailleurs, le fait de croiser des backpackers français au bout du monde nous donne de suite un point en commun en terme de style de vie et de goût du voyage et c'est une très belle occasion d'entrer en contact en se racontant nos expériences, l'occasion également de s'entraider et de nouer une complicité que nous n'aurions pas eu dans un contexte plus routinier.

 

Alors, préparez-vous à aimer et à rencontrer pendant vos voyages, enivrez-vous de nouvelles saveurs et de langues inconnues, et plus si affinités !

Sexy time : Le syndrôme du touriste

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article