Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le petit monde de Blablatine

Sexy time : « Bad moms », quand les mères se revendiquent femmes

  • Si donner la vie est pour beaucoup de femmes la plus belle chose qui soit, la vie de maman réserve bon nombre de surprises et de journées éreintantes à courir en tous sens pour réussir à être cette copie de « wonderwoman » que les mères d’aujourd’hui ont pour modèle.
  • L’amour maternel, il n’y a que ça de vrai, pour autant quand je discute avec des amies qui sont devenues mères, l’équilibre entre leur vie de femme, notamment avec leur chéri, et celle de leur vie de mère est rarement équitable. Un enfant a besoin de vous, il est sous votre responsabilité tout comme son avenir, et son bonheur passe avant le vôtre bien souvent car vous l’aimez plus que tout.
  • Attention toutefois à ne pas vous négliger et vous retrouver piégée dans ces nouveaux « burn out maternels » qui fleurissent ! J’ai choisi de vous proposer le film « Bad moms », non pas pour sa profondeur abyssale et son manque de vulgarité, cela reste un « good feel movie » à l’américaine, mais parce qu’il m’a d’abord fait rire, et que le message du film m’a plu et m’a fait réfléchir : un enfant est plus heureux quand sa mère est épanouie.
  • Le film met en avant les défauts et erreurs des mères, qui restent humaines et faillibles, et craquent parfois à force de jongler entre leur job où elles sont toujours en retard, l’école, les activités sportives des enfants, le repas, l’attention donnée à chacun sauf à elles. Le mari, je le reconnais, reste très caricatural dans « Bad moms » car le film se veut plutôt féministe. Cependant j’ai reconnu plusieurs situations qui restent très familières et qui parleront à beaucoup d’entre vous, comme la mère au foyer qui n’a plus de vie sociale et à qui le mari dit « non je ne m’occupe pas des enfants, ce n’est pas ton job ça déjà ? » ou encore quand les mères présidentes des associations font des réflexions à celle qui travaille (« Ah quel courage tu as d’abandonner tes enfants tous les jours pour aller travailler, moi je ne pourrai pas »).
  • Oui, en tant que femme, nous sommes déjà jugées, mais en tant que mères c’est plus amplifié et il ne faut pas se perdre dans cette surenchère de la « mère modèle », personne n’est parfait. Il faut absolument essayer de rester féminine, de prendre du temps pour soi, même si c’est seulement une soirée dans la semaine ou un petit déjeuner que l’on peut pourra prendre seule avec soi-même, sans se culpabiliser.
  • Cela peut être un massage ou un saut chez le coiffeur dans le mois, peu importe le fond tant que cela vous épanouit et vous aide à vous sentir belle, forte, femme… Votre mari le sentira aussi et charge à lui de comprendre qu’il a ses moments à lui comme vous avez les vôtres et qu’en équilibrant les charges (ce qui se fait de plus en plus), et bien tout le monde y gagnera, notamment dans votre vie de couple et par là j’entends bien retrouver une sexualité et une libido parfois délaissée par le temps et les contraintes. Ne refusez pas de laisser vos bambins de temps en temps chez une nounou ou les grands-parents, c’est ce moment clé pour souffler qui vous permettra de vous retrouver pour faire quelque chose ensemble, un moment rien qu’à vous…
  • Quant aux enfants, si vous vous souvenez de vos moments préférés avec vos parents, vous verrez probablement qu’il ne s’agissait pas des moments les plus parfaits où vous arriviez à l’heure à l’école ou aux révisions, mais ces instants suspendus dans le temps où un grain de folie vous donnait un fou rire, un flottement, et où vous avez compris que vos parents avaient eux aussi été enfants et qu’ils ne savaient pas tout.
  • Synopsis de « Bad Moms » :
  • Amy (incarnée par la sublime Mila Kunis) semble être une mère parfaite, jonglant entre sa carrière et ses enfants qu’elle a eu à 20 ans, mais elle est en fait sous pression en permanence et la mécanique bien huilée va bientôt s’enrailler. Alors qu’elle songe à jeter l’éponge et vide son sac lors d’une réunion de parents d’élèves, elle trouve du réconfort auprès d’une mère célibataire débridée et d’une jeune mère débordée. A elles trois elles entendent bien devenir des « Bad moms » pour contrer ces mères parfaites qui les jugent sans cesse.
  • J’espère que ces conseils vous seront précieux, qu’ils vous permettront de trouver un équilibre de vie et d’accepter ces imperfections qui font la vie et les souvenirs, et je vous souhaite beaucoup de rires en allant voir le film !
Sexy time : « Bad moms », quand les mères se revendiquent femmes

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Déborah 06/09/2016 06:41

J'aime beaucoup ton article. J'étais à Palerme cette été et là bas les femmes ayant des enfants sortent en tenue feminine avec des talons hauts même pour une sortie en famille. J'étais agréablement surprise.

Blablatine 06/09/2016 09:43

Ah oui ? C'est la classe à l'italienne alors ! Mais les francaises ne sont pas en reste !