Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le petit monde de Blablatine

Sexy time : bon danseur, serial fucker ?

 Sexy time : bon danseur, serial fucker ?

Le mythe du bon danseur, qui serait également un bon coup perdure, je le constate dans beaucoup de soirées salsa ! Mais est-il justifié et surtout les danseurs deviennent-ils forcément des lovers qui enchaînent les conquêtes ? Ce soir votre Blablatine mène l'enquête …

  • Tout d'abord, je dois rétablir la vérité. Beaucoup d'hommes que je rencontre me disent que dans le milieu de la danse, notamment la danse de couple, il doit être aisé de rencontrer et que la sensualité et la proximité de la danse, entre ondulations des hanches, chaleur humaine et rythmes effrénés, doivent permettre de rapidement filer sous la couette. Au final, si je fréquente encore les sites de rencontres c'est que cela ne doit pas être le cas, non ?
  • C'est un peu plus compliqué que cela... D'une part, un inconnu, même si nos mains s'enlacent et que nos regards se croisent, reste un inconnu et quand on est passionné, on a pas le temps de papoter en dansant, pris par le rythme des pas. Et puis, quant on est déjà en couple et que chéri chéri ne danse pas, cela permet de sortir sans s'inquiéter ni rester sur ses gardes ! En plus de cela, l'usage veut qu'après une ou deux danses, on change de partenaire et généralement, on ne revient pas spécialement vers ceux avec qui on a déjà dansé. Il y a bien sûr des exceptions, des hommes qui viennent pour pêcher de la donzelle, mais ce ne sont pas les meilleurs danseurs ni la majorité, facile donc de passer au travers des mailles du filet !
  • C'est justement l'ambiance bonne enfant qui fait qu'on parvient à danser ensemble, sans chercher à aller plus loin et c'est primordial de réussir à ne pas tout mélanger, à séduire sans aller trop loin. Pour le rock n' roll aussi d'ailleurs, dites vous bien que le sex appeal peut apparaître mais qu'il est encore moins simple de draguer, alors qu'on tente déjà de reprendre son souffle ! Quant au tango, la précision et le duel de séduction entre l'homme et la femme peut prêter à confusion mais ceux qui pratiquent cette danse le font souvent avec le même partenaire , avec qui l'on peut être complice sans craindre un retour de flamme.
  • Danseur, attrape cœur ?
  • Bon j'avoue qu'on peut toujours tomber sur un coup de cœur, quelqu'un qui danse à votre rythme, qui comprend tous vos gestes et vos ondulations, qui a regard, un déhanché et une écoute du corps de l'autre qui fait fantasmer., et même à travers le monde alors que l'on ne parle pas la même langue, c'est la magie de la danse et ce que j'adore.. Mais osera-t-il nous demander notre numéro, peu probable ! Il faut alors espérer se recroiser, à une autre soirée, et au fil des rencontres et des provocations dansantes passer le cap de la rencontre. C'est plutôt les cours de danse réguliers entre amis je dirai, que les soirées, qui permettent donc de « conclure » et de débuter une relation, quand on se connaît mieux et qu'on est plus en confiance. Sinon cela reste du fantasme et un bon moment, où le temps est suspendu, sans avoir envie d'aller forcément plus loin... L'éveil des sens mais tout en restant sage !
  • En bref :
  • Ce que dégage le mythe du danseur (ou de la danseuse) c'est donc selon moi l'aspect universel et charnel de la danse. Il s'agit de ressenti, d'instinct, d'écoute de l'autre, d'écoute de la musique... Je reconnais donc qu'un danseur peut être un meilleur amant, car il est à l'écoute du corps de sa partenaire et il est capable de changer de rythme, plus ou moins suave ou soutenu, il peut anticiper certains frissons, de la même manière que les danseuses ont souvent un déhanché plus prononcé et subtil qui fait ce petit plus !
  • Pour finir, j'ai des amis danseurs qui n'enchaînent pas les partenaires ni les conquêtes, ils restent humbles et bienveillants, et préfèrent une bonne danseuse à une bonne tout court, à choisir ! Construire plutôt que de consommer. Donc non tous les danseurs ne sont pas des lovers ou serial fucker, ce sont juste des passionnés et la passion attire toujours une part d'admiration, d'attirance charnelle et parfois même d'amour...
 Sexy time : bon danseur, serial fucker ?
 Sexy time : bon danseur, serial fucker ?  Sexy time : bon danseur, serial fucker ?  Sexy time : bon danseur, serial fucker ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

martel 27/02/2014 23:58

Pour avoir eu une aventure avec une danseuse de salsa semi-professionnelle, je peux t'assurer que c'est sans commune mesure avec une "non danseuse". Elle (je ne ferai pas de généralité) maitrisait a la perfection son corps, et chacun de ses mouvements charnels et sensuels étaient un véritable délice. Probablement un des meilleur coup de ma vie si ce n'est le meilleur.

Tu danses bien toi? Je serai pret a parier que oui ;).

blablatine 01/03/2014 18:33

Oui tu confirmes mes propos ! Tout comme les sportifs de haut niveau connaissent leurs corps, mais la nuance c'est qu'en danse on doit être très réceptif aux mouvements de son partenaire pour créer une harmonie qui reste un joli bonus dans le sexe pour comprendre l'autre... Pour ta question, je me débrouille mais ne danse pas comme une semi professionnelle !

DarkGally 31/01/2014 10:22

Je suis pas fan de danse à deux je dois dire. Trop d'intimité avec des inconnus.

blablatine 31/01/2014 11:57

Justement c est une aisance qui s acquiert petit à petit et qui rend ensuite service dans d autres contextes de séduction ;-) Et puis c'est très codifié ce qui évite les derives..